Lundi 29 septembre 2014 1 29 /09 /Sep /2014 08:05

Photos-24-0499.jpgJe sais, ces derniers temps, j'ai vraiment été une très mauvaise bloggueuse. A ma décharge, j'ai été pas mal occupée : le 13 septembre dernier, Chériki et moi, on s'est dit "oui" . Forcément, c'est un jour important dans une vie : alors Chériki et moi, on avait décidé de faire les choses à notre manière et c'était plutôt une bonne idée. En effet, dès lors que vous annoncez vos fiançailles, c'est à croire que pour le reste du monde, votre vie ne doit plus tourner qu'autour de l'organisation de cet événement. Même ma mère n'osait pas trop répondre aux personnes qui lui disaient "tu dois être épuisée par tous ces préparatifs" que non, elle ne passait pas 100% de son temps à organiser la fête. Pour l'anecdote, au début du mois de juillet, j'ai pris un verre avec une amie qui se marie dans un peu plus d'un an : elle avait déjà prévu le menu, sa robe, réservé son coiffeur et sa maquilleuse, trouvé un bouquet, finalisé la déco des tables et planifié un an de cours de valse avec son père pour l'ouverture du bal. Inutile de préciser que je suis sortie de là d'un côté un peu inquiète de ne pas être aussi avancée dans nos préparatifs et d'un autre côté très soulagée de ne pas avoir passé un an à parler rubans, dragées et fanfreluches...

 

20140910_152838.jpgChériki et moi, on voulait un mariage qui nous ressemble. Alors on a fait comme on en avait envie... Je n'aime pas trop les photographes qui nous imposent de poser de manière figée devant un horrible massif de fleurs, pendant que les invités profitent du cocktail, tout ça pour avoir une belle photo encadrée posée sur la cheminée du salon : qu'à cela ne tienne, le budget photographe a été investi dans un jazz band pour animer la sortie de la messe et le cocktail (brillante idée comme nous le prouvera l'effet produit par notre petite surprise musicale). Idem pour la déco : vu le prix des fleurs dans la région, on a décidé de faire avec les moyens du bord et d'utiliser ce que nous avions dans le jardin (le lierre, meilleur ami du porte-monnaie). En quelques clics sur Internet, nous avons commandé de grosses lanternes en papier de toutes les couleurs (avec une petite loupiotte pour les éclairer, en plus) et des tas de bougies : grâce à l'équipe de choc venue nous aider deux jours avant, tout a été parfait...

 

Capture-d-ecran-2014-09-28-a-17.31.48.png Pendant un an, on m'a dit que je ne profiterais de rien, que je ne toucherais pas au buffet, qu'il y aurait des annulations, que je ne verrais pas Chériki de la soirée, que patati, que patata... Et bien rien de tout cela... Comme le veut la tradition (oui, contrairement à ce qu'on pourrait penser, même si j'ai fait preuve d'une grande originalité (du moins dans ma famille) en choisissant une robe courte, j'aime bien les traditions...), je suis arrivée au bras de mon papa : pas de larmes, on était juste hyper heureux. Les souvenirs se mélangent un peu en vrac dans ma tête, un peu comme un kaléidoscope de jolis moments gravés à jamais dans ma mémoire. Chériki, Amonbeaufils et moi, on est sortis de l'église sous les applaudissements et les "vive les mariés" : il y avait les cloches qui sonnaient, le soleil qui brillait, le jazz band qui jouait, les gros confettis qui tourbillonnaient en montant vers le ciel. Une explosion de joie, de rires et de couleurs. Direction notre petite tuture pour rejoindre le cocktail : pas de voiture de collection pour nous, juste une vieille diane rigolote décorée avec les moyens du bord. Et on a rigolé comme des fous.

 

Photos-24-0511.jpgEt hop, cocktail, Champagne, petits fours, plancha de boudin noirs (véridique : pas chic du tout, j'en conviens, mais tout le monde m'a dit que c'était dé-li-ci-eux) jeux (oui, j'avoue qu'à titre personnel, à de rares exceptions, je m'ennuie dans les cocktails : nous avions donc prévu plein de jeux marrants - le palet, le corn hole et même des costumes de sumos gonflables qui ont eu un vif succès...), musique... 20h, la cloche sonne : c'est l'heure du dîner. Tout le monde est installé dans la tente et Chériki et moi sommes dehors, au bout de la pelouse : la musique démarre et nous courrons à toute vitesse vers la tente (brillante idée le tapis vert sur la pelouse pour éviter aux élégantes porteuses de talons de bousiller leurs chaussures !!!! J'en ai gâché plus d'une paire à cause de ces foutus gazons !!!) : tout le monde est debout, dans une marée de serviettes blanches qui tourbillonnent autour de leurs têtes. La soirée est lancée !

 

Photos-24-0543.JPGOn a eu des chouettes discours de nos proches qui nous ont dit des tas de choses gentilles et drôles, on a réussi à faire en sorte que le dîner ne dure pas des heures (perso, je déteste rester à table jusqu'à une heure du matin !!!), on a fait des photos rigolotes avec le photobooth (fabriqué cet été grâce à la plastifieuse du bureau, mon nouveau joujou préféré), on a dansé, on s'est foutu de la gueule du DJ qui était vraiment débile (mais on a quand même bien rigolé en réalisant qu'il projetait des ballons de foot en laser sur le plafonf entre des coeurs et des fleurs), on a fait des chorégraphies... Et puis il a été 5 heures du matin et le DJ a voulu rentrer chez lui. Alors on l'a laissé partir. Chériki et moi on est resté un peu, le temps de tout éteindre et de fermer la maison. Voilà, déjà fini... Une journée merveilleuse, inoubliable, presque trop parfaite pour être vraie. Les mariages comme ça, on n'en voit que dans les films... On a profité de chaque moment, de chaque seconde. Tout a été fantastique... Le plus beau jour de ma vie.

 

Laisser un commentaire - Lire les 7 commentaires

Me contacter par mail

Sur place

Vous êtes   9   personne(s) en ligne

Vous disiez ?

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés