#J’aiEcritUnLivre

#J'aiEcritUnLivre

Lorsque j’étais petite fille, alors que la plupart de mes copines d’école se fantasmaient chanteuses, moi je voulais écrire. Pas être publiée : juste écrire. J’ai commencé très tôt : dès le jour de la rentrée en CP, j’ai bien fait savoir à ma maîtresse que « je n’étais pas là pour faire du collage mais pour apprendre à lire et à écrire ». Une tirade dont je n’ai plus aucun souvenir (mais qui a apparemment traumatisée ma maîtresse comme elle l’a indiqué à ma mère quelques années après) si ce n’est de m’être fait punir et d’avoir beaucoup pleuré dans la classe d’une autre maîtresse, dans laquelle j’avait été mise au coin sous le regard désapprobateur de mes camarades de classe. Continuer la lecture de « #J’aiEcritUnLivre »

Big Big News

#BigBigNews

J’aime beaucoup le 1er avril : j’avoue que la grande amatrice de blagues que je suis se réjouit chaque année de pouvoir s’amuser un peu aux dépends des autres. Ce que bien sûr mon entourage apprécie beaucoup moins : une de mes anciennes collègues a failli jeter de rage son ordinateur par la fenêtre en pensant à un énième bug, alors que j’avais tout simplement interverti quelques touches sur son clavier. Franchement, j’en rigole encore. Mes amis savent bien que je suis farceuse et s’attendent donc tous les ans à mes poissons d’avril (ce qui me demande donc de plus en plus d’imagination et de subtilité pour réussir à les piéger). Certains osent également essayer de me rendre la pareille, mais j’use de toute mon habileté pour déjouer leurs tentatives… Mais cette année, le 1er avril m’a réservé une drôle de surprise. Continuer la lecture de « Big Big News »

Happy New Year

#HappyNewYear

J’aime bien le 1er janvier (et pas seulement parce qu’il est férié et que je peux rester bien au chaud sous ma couette au lieu d’aller au turbin). Le 1er jour de l’année, c’est une journée où tous les espoirs sont permis. On efface l’ardoise et on recommence. Page blanche : la nouvelle année reste à écrire et tout est possible. J’aime bien l’idée du chapitre qui se termine pour laisser place à un nouveau. Le livre 2015 n’aura pas été des plus légers et je pense que tout le monde a envie de passer à autre chose. Continuer la lecture de « Happy New Year »

Incroyable mais vrai : j’ai vu Star Wars

#IncroyableMaisVraiJaiVuStarWars

A moins de vivre sur une autre planète (et encore…), difficile d’ignorer la sortie récente du dernier Star Wars. Disney, qui sort ce nouvel opus a d’ailleurs fait un joli coup de marketing, puisque le film vient de dépasser la barre du milliard de dollars de recette, à peine 12 jours après sa sortie, et les choses ne sont pas près de s’arrêter là. Le film n’est pas encore sorti en Chine (les pauvres, ils devront même attendre jusqu’au 9 janvier pour connaître la suite des passionnantes aventures de cette désormais culte Guerre des Etoiles) mais là encore, on devrait péter les scores. Continuer la lecture de « Incroyable mais vrai : j’ai vu Star Wars »

Un vendredi soir sur la Terre…

Un vendredi soir sur la Terre...

Ce matin, quand j’ai ouvert les rideaux, le soleil brillait déjà. Le ciel était bleu comme un matin de printemps. Je me suis dit que c’était une belle journée. Et puis je me suis souvenue de l’horreur des dernières heures : comment peut-il faire si beau alors que nous traversons des heures si noires ? Continuer la lecture de « Un vendredi soir sur la Terre… »

De l’humour avant toute chose

De l'humour avant toute chose

L’autre jour (enfin, j’entends par là « il y a quelques semaines » – à ma décharge j’ai une grande nouvelle à vous annoncer bientôt qui m’a pas mal monopolisée ces derniers temps. D’où mon absence depuis plus de deux mois ici, mais c’était pour la bonne cause), je suis tombée sur une offre d’emploi super chouette. Mais vraiment VRAIMENT super chouette. Le genre de truc où tu te dis « celle-là, elle est pour moi ». Continuer la lecture de « De l’humour avant toute chose »

Apprendre à Decompressing

Apprendre à Decompressing

L’année dernière, j’ai eu une période un peu difficile : entre le déménagement, le nouveau boulot et la mise en place du nouveau rythme avec Amonbeaufils, j’ai sérieusement remis en question ma capacité à tout gérer de front. Et puis, il y a quelques semaines, j’ai eu un flash. Un truc absolument évident mais qui ne m’avait jamais traversé l’esprit. J’vous explique. Continuer la lecture de « Apprendre à Decompressing »

Poupoupidou… POUX

Poupoupidou... POUX

Quand j’étais enfant, j’aimais bien les grandes vacances. Comme tous les enfants du monde, me direz-vous. Pas faux. Ces deux mois liberté me paraissaient comme un immense moment de liberté, plein de jeux, de rires, de nature. Les grandes vacances, c’était super chouette. Mais quand tu bosses, les choses sont bien différentes. Surtout quand tu as un enfant à la maison. Désormais, ces deux mois te paraissent comme un looong tunnel de temps pendant lequel il faudra trouver une occupation pour ces chères petites têtes blondes. Car, à moins de ne pas travailler ou d’être prof, peu de gens peuvent se targuer d’avoir huit semaines de vacances chaque été. Thank god, un p’tit malin a eu la brillante idée d’organiser les colonies de vacances. Un génie, j’vous dis. Continuer la lecture de « Poupoupidou… POUX »

Boum, quand votre appart fait boum

L’année dernière, pour célébrer les 10 ans d’Amonbeaufils, nous lui avions organisé une fête d’anniversaire mémorable. A tel point que je me réjouissais à l’idée que l’année suivante, alternance oblige, ça serait sa mère qui s’y collerait. C’était sans compter sur mon talent exceptionnel d’organisatrice de soirée (oui, c’est un métier. Ca tombe bien : c’est le mien) : enchantée par l’édition précédente, Amonbeaufils a décrété qu’il préférait faire sa fête d’anniversaire chez nous plutôt que chez sa maman. Oh joie. Surtout que cette année, grand chambardement : finie la fête d’anniversaire avec une demi-douzaine de petits garçons. Non, cette année, pour les 11 ans d’Amonbeaufils, on a fait une boum. Continuer la lecture de « Boum, quand votre appart fait boum »

Têtes à claques

Je n’aime pas trop qu’on se moque de moi sans raison : autant j’ai pas mal d’autodérision et sais m’auto-foutre de ma gueule quand la situation le justifie (chutes diverses et variées, comportement bizarre tel que ma passion pour l’Eurovision –> J-1 semaine : j’ai HATE !!!), autant j’ai du mal à supporter les moqueries gratuites, surtout venant de la part d’inconnus. Sans doute de vieux relents des années collège où j’ai subi de nombreuses moqueries liées à mon physique : les ados sont cruels… J’avoue être assez contente que, depuis quelques mois, le phénomène du harcèlement à l’école soit de plus en plus pris en considération et reconnu car lorsque je parlais de ce que je subissais de la part de certains de mes « caramarades », on me reprochait souvent d’exagérer. Il faut dire que j’ai pris très cher. Mais, avec le recul, ces moqueries et brimades ont finalement eu un résultat inespéré : aujourd’hui, je ne me laisse plus faire. Continuer la lecture de « Têtes à claques »