Vendredi 9 novembre 2007 5 09 /11 /Nov /2007 16:41

Jour x : Mado, de sa voix douce et fluette, appelle le service client de O2 pour annuler son contrat de portable. « Bonjour, je quitte Londres dans 10 jours et je voudrais résilier mon contrat qui arrive à sa fin de toutes façpns ». Réponse : « bien sûr mademoiselle, tout est parfaitement en règle, envoyez nous une confirmation écrite et votre ligne sera coupée dans 30 jours ». Rapide, efficace : je commence à trouver que les opérateurs de téléphone mobile anglais sont bien mieux qu’en France.

 

Jour x+1 : « Mademoiselle X ? Ici monsieur Y de chez O2. J’ai remarqué que vous quittiez le territoire avant la fin de votre contrat : seriez-vous d’accord pour ne payer que 20£ au lieu de 30£ (il n’y a pas de raisons que vous payiez tout alors que vous ne serez même pas là !) ». Décidément, cet opérateur est extraordinaire : j’accepte avec plaisir en remerciant chaleureusement mon interlocuteur.

 

Jour x+3 : je reçois par la poste une lettre de O2 et une nouvelle carte SIM contenue dans une enveloppe sur laquelle on peut lire « Attention, lisez attentivement avant d’ouvrir. L’insertion de la carte SIM dans votre téléphone vaut acceptation du contrat ». Je regarde de plus près la lettre de O2 : c’est une facture pour un nouveau contrat à durée indéterminée (20£ par mois). Je me rue sur mon téléphone pour appeler le service client : une très gentille opératrice me répond que j’ai accepté un nouveau contrat, en plus de celui que j’ai déjà. D’une voix déjà moins fluette, je lui explique que je n’ai JAMAIS accepté ça (je quitte l’Angleterre, est-ce qu’elle croit vraiment j’aurais été d’accord pour prendre un nouveau contrat ??????). L’opératrice me répond que bon, je suis dans le délai légale de 7 jours pour résilier le contrat, blablabla, tout est réglé, un manager va me recontacter dans les 48 heures pour me donner l’adresse à laquelle renvoyer la carte SIM.

 

Jour x+5 : pas de nouvelle du fameux manager. J’appelle le service client : on me répond que c’est 72 heures, et non 48 heures. Oui, le manager va m’appeler.

 

Jour x+7 (ce matin) : j’appelle ENCORE UNE FOIS le service client (que j’ai mis dans les numéros favoris de mon téléphone). J’explique la situation pour la 5ème fois. On me met en attente, ça dure des plombes, tout ça pour que l’opérateur me dise que je dois payer mon contrat habituel et, en plus, 20£ pour le mois de contrat qu’on m’a refourgué. Là, j’ai carrément perdu mon sang froid (et par la même occasion ma voix fluette) : « Ecoutez, vous faites ce que vous voulez, mais il n’est pas question que je paie 55£ pour un numéro que je n’utiliserai pas. Je quitte le pays, vous m’arnaquez en me refilant un autre contrat pour m’extorquer de l’argent. Je sais que ce n’est pas vous personnellement qui êtes responsable, mais je ne raccrocherai pas tant que vous n’aurez pas réglé ça : je suis prête à payer les 35£ de mon forfait et pas un centime de plus. Je n’hésiterai pas à donner des suites judiciaires à l’affaire s’il le faut ». « Un instant, je vais voir mon manager ». [Petit intermède musical : les Beatles, les Quatres saisons, Jingle bells…]

« Mademoiselle X ? Oui, je vous confirme que le contrat de 20£ est annulé. Vous ne payerez donc que votre dernier mois de forfait. Désolé pour ce petit désagrément… ». Tu vois, quand tu veux !!!

Le seul truc qui m’énerve, c’est que le service client est un numéro surtaxé, et je suis sûre que j’en ai eu pour plus de 20£ !!!! Mais bon, question de principe…

Moralité : O2=HSBC

Laisser un commentaire - Lire les 3 commentaires

Me contacter par mail

Sur place

Vous êtes   8   personne(s) en ligne

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés