Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 11:20

index-copie-8.jpgTous les ans, c'est la tradition : Paris s'illumine pour les fêtes de Noël. Ah, oui, pour ceux qui ne sont pas des lecteurs de longue date, je préfère vous prévenir tout de suite : Noël, c'est ma période préférée de l'année. Je suis même carrément accro à Noël, à tel point que j'écoute des Christmas Carolls depuis le mois d'août et que j'ai déjà décoré mon sapin depuis presque une semaine. Je suis presque aussi fan de Noël que de la famille royale d'Angleterre, c'est vous dire... Bref, comme chaque année, Paris s'est parée de lumière pour célébrer Noël. Enfin, sur le papier seulement.

 

index-copie-9.jpgComme le veut la tradition donc, le maire de Paris s'est rendu sur les Champs Elysées avec une starlette (l'année dernière, c'était Mélanie Laurent, et cette année, on a eu droit à Audrey Tautou) et a lancé officiellement les festivités en éclairant la plus belle avenue du monde. Nous sommes à Noël, donc je m'attendais à de jolies lumières festives, pleines de joie et de bonheur (Noël, peace on earth, ça vous parle ?). Mais non. Cette année, les décorations sont "futuristes". En gros, la mairie de Paris a décidé de mettre en place des décoration en cerceaux de leds, comme de gros anneaux tout le long de l'avenue. On aime, on aime pas, chacun ses goûts, mais pour le coup, ça ne fait pas du tout Noël. En revanche, ça serait parfait pour une Coupe du Monde de football (vous savez, ce sport où des débiles profonds - écoutez un peu parler Ribéri et osez me dire qu'il faut être intelligent pour jouer au foot - sont payés des millions d'euros pour jouer au ballon) ou des Jeux Olympiques.

 

images-copie-47.jpgCar le problème est bien là : petit à petit, il semblerait qu'on oublie un peu que Noël est une fête catholique, familiale et chaleureuse, pour passer de plus en plus du côté obscur de la consommation à tout prix. Exemples ? Les vitrines des grands magasins, tradition de Noël... Faisons un petit flashback dans les années 80. Je suis petite fille. Comme chaque hiver, mes parents nous emmènent, ma soeur et moi, admirer les vitrines de Noël du Printemps. Dans chaque vitrine, un jouet est mis à l'honneur et nous fait découvrir un univers complètement féerique : la vitrine de Barbie, avec ses pistes de ski et sa patinoire, la vitrine des poupées, dans un univers rose bonbon plein de tendresse et de douceur, la vitrine Lego, avec ses villes en briques... Le mercredi après-midi, les enfants se bousculaient sur les petites estrades installées devant les vitrines, pour admirer tous ces jouets animés qui les faisaient rêver. Plus de 20 ans après, je garde encore des souvenirs merveilleux de ces vitrines, où je passais des heures à scruter les moindre détails, à regarder, à trouver le petit truc rigolo : ça bougeait, ça grouillait, ça vivait...

 

index-copie-10.jpgMais aujourd'hui, point de tout cela. Les magasins font désormais appel à des créateurs et des stylistes pointus pour créer des vitrines certes belles sur le plan esthétique (quoi que, ça dépend : les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas...) mais qui n'ont plus rien à voir avec Noël... Car Noël, c'est la fête des enfants : alors où sont les jouets ??? A la place, on voit des poupées bizarroïdes, dessinées par un créateur tellement hype que personne ne le connaît, qui jouent de la batterie ou font un concert de rock. Aux Galeries Lafayette, Karl Lagerfeld s'est carrément mis en scène dans des poupées à son effigie (bientôt, il se mettra en enfant Jésus dans la crèche : oui, Karl se prend pour Dieu, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué). Au BHV, il y a même une machine Nespresso bien mise en évidence dans une vitrine de la rue de Rivoli. On croit rêver...

 

images-copie-48.jpgAlors certes, ces vitrines font fantasmer les blogueuses mode, qui se pâment devant tant de génie et postent à tire l'arigot les photos sur leurs blogs. Moi, ça me fait vomir. A Londres, Noël est toujours partout : les vitrines sont pleines de couleurs, de sapins, de boules Noël, on entend des chants et des cantiques à tous les coins de rue. Mais à Paris, qu'est-ce qui se passe ???? Moi je voudrais qu'on revienne aux vrais Noëls, à ce qu'ils représentent, à la tradition. Je voudrais voir des crèches, des sapins verts avec des noeuds rouges, des boules dorées, du houx, des guirlandes, des lumières, des sucres d'orge colorés. Je veux du "Vive le vent" et du "Let it snow". J'ai envie de retrouver la magie de Noël, et de plus sentir que la publicité et la "Tendance" ont pris d'assaut une fête si jolie.

 

Et les gens n'ont plus l'esprit de Noël : samedi dernier, alors que je me trouvais par hasard sur les Champs Elysées, où a été installé un immense marché de Noël (c'est à dire des petits chalets dans lesquels des petits malins profitent de l'occasion pour vendre à prix d'or des merdes Made in China ou des hot-dogs, en pensant que parce que le vendeur porte un chapeau de père Noël, les gens seront contents de index-copie-11.jpgse laisser arnaquer) : j'avançais laborieusement dans la foule compacte quand je me suis retrouvée complètement coincée par un petit garçon de 7 ou 8 ans qui me bloquait la route. "Pardon", "excuse moi", "pardon" : le gamin finit par s'écarter pour me laisser passer. Normal, aucun incident, pas de souci : sauf que la mère du petit, visiblement traumatisée à l'idée que j'ai pu OSER demander à son chérichoubibi de se bouger le cul déplacer de quelques centimètres, m'a gratifiée d'un ravissant "c'est un enfant, PUTAIN". Très classe, et tout à fait dans l'esprit de Noël. Peut être qu'un jour, les gens comprendront que Noël, ce n'est pas seulement fait pour être fashion ou pour faire des cadeaux sans raison, mais qu'il y a bien un sens derrière tout ça : le partage, la générosité, l'ouverture aux autres, la paix. Nos grands-parents nous racontaient souvent leurs Noëls, où ils étaient tellement heureux d'avoir une orange et d'être tous ensemble. Aujourd'hui, on est bien loin de tout cela... Ça commence à me rendre un peu triste, en fait...

 

images-copie-49.jpgHeureusement, ce week-end, je serai en Alsace, pour découvrir les vrais marchés de Noël traditionnels, avec les belles lumières, les spécialités au pain d'épices, les flammenkuches à partager entre copines et un bon verre de vin chaud à la cannelle. Rien que d'y penser, ça me redonne le sourire...

Partager cet article

publié par Mado - dans Paris
commenter cet article

commentaires

detaps 30/11/2011


baille ze ouais, je vais te mettre dans l'esprit de Noel illico: vendredi on fait mon sapin ensemble! :-)

Js 30/11/2011


Noël est aujourd'hui la fête du fric et de la consommation ou il faut absolument aller au temple (pardon au printemps ou autre) pour y laisser une offrande en échange d'une quelconque merde
fabriqué par des esclaves au bout du monde. Allez demander aux enfants dans ces magasins ce qu'on fête à noël, vous aurez beaucoups de "c'est la fête des cadeaux" et autres niaserie de ce genre
mais la naissande de Jesus vous n'en entendrez pas beaucoup parler... Moi cet étalage de consommation obligatoire et de fric me fait gerber

CLF 30/11/2011


Oh ben mince... moi qui comptais aller admirer les vitrines de Noël pour la première fois depuis que je suis à Paris, me voilà contrariée. Je suis en effet beauoup réceptive à l'aspect tradi de
Noël qu'aux nouvelles décos futuristes. Tant pis. C'est rassurant de voir que certaines personnes sont attachées aux valeurs plus traditionnelles et qui ont malheureusement tendance à se perdre.

flubslayer 30/11/2011


Le pere noel étant une dérivation de St Nicolas inventé par coca cola( d'ou le costume rouge et blanc, couleur de la marque), on peut se dire que noel fut toujours une opération commercial....

Elizabeth 01/12/2011


Mais c'est pas possible : tout le monde est en Alsace ce WE ??? t'es au moins la quatrième personne que je connais qui y va !! ;-) (bon, j'aurais dû y aller aussi, mais je préfère déménager !)


Sinon, je partage un peu ta déception quant aux déco : sur les Champs & les grands magasins, ça a un peu perdu de son âme...


Sinon, pour moi, ça reste moins fête une fête catholique (je "prie" pour que ma mère ne nous impose pas la messe cette année), qu'une fête familiale... je n'ai donc que 5 Noëls par an ! ;-) qui
deviennent essentiellement des réunions familiales (tu penses bien qu'à plus de 30 personnes, on ne se fait presque plus de cadeaux !)

Elizabeth 01/12/2011


Si, je viens de déménager (de blog) : http://vigeelebrun.blogspot.com/



Elizabeth 04/12/2011


J'ai prévenu... sur mon blog ! ;-)

Albane 14/12/2011


Je suis assez d'accord sur la dissolution de l'esprit de la fête de Noël... En Alsace ça doit être splendide, ça fait rêver.

madame ingalls 14/12/2011


Jingle Bells


Dashing through the snow, in a one-horse open sleigh,
Over the fields we go, laughing all the way.
Bells on bob-tails ring, making spirits bright,
What fun it is to ride and sing a sleighing song tonight.


Chorus
Jingle bells, jingle bells, jingle all the way!
O what fun it is to ride in a one-horse open sleigh.
Jingle bells, jingle bells, jingle all the way!
O what fun it is to ride in a one-horse open sleigh.


A day or two ago, I thought I'd take a ride
And soon Miss Fanny Bright, was seated by my side;
The horse was lean and lank, misfortune seemed his lot;
He got into a drifted bank and we got upsot


(Chorus)


A day or two ago, the story I must tell
I went out on the snow, and on my back I fell;
A gent was riding by, in a one-horse open sleigh
He laughed as there I sprawling lie but quickly drove away


(Chorus)


Now the ground is white, go it while you're young
Take the girls tonight, and sing this sleighing song;
Just get a bob-tailed bay, two-forty as his speed
Hitch him to an open sleigh and crack! you'll take the lead


(Chorus)


Alphonse Allais 13/11/2012


Oh non on n'oublie pas que c'est une fête catholique. Malheureusement de ci de là de plus en plus de mairies, comme Amiens, adeptes de la novlangue politiquement
correcte débaptisent les marchés de Noël en "marché d'hiver" pour soi disant ne pas gêner les musulmans (qui n'ont rien demandé et s'en foutent de toute façon), des supermarchés refusent de
vendre des crêches etc... On marche sur la tête.