Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 14:28
Règle n°1 : Tu ratisseras large
74 CV envoyés, 19 réponses (ce qui nous fait un taux de réponse de 25,6%). Sur ces 19 réponses, 4 ont été positives (4/74 = 5%). Ca a été laborieux, mais j’ai finalement trouvé un job…

Règle n°2 : Tu seras persévérante

Entretien téléphonique + entretien Ressources Humaines + entretien avec le responsable produits + entretien avec le DG + entretien avec la sœur du DG [pour qu’elle donne son avis sur ma personnalité. Sans commentaire]. Bon, là, je pensais que c’était bon, jusqu’à ce qu’on me rappelle après les vacances de Noël pour me dire qu’il fallait que je revoie le DG et sa sœur. Ah, et est-ce que je pourrais renvoyer mon CV au passage ? Parce qu’ils ne l’avaient pas gardé…
C’est donc un peu déprimée que je suis retournée passer les deux derniers entretiens qui, contrairement aux précédents,  se sont très mal passés… Et là, surprise, coup de fil du RH : le DG a été conquis par votre dernière entrevue, vous avez été retenue, vous avez le poste. Je n’y croyais plus !!!!

Règle n°3 : Tu resteras toi-même
 - « Mademoiselle, vous n’avez aucune expérience dans le domaine des vins et spiritueux. Quelle est votre sensibilité à ce produit ? »
- « Je ne bois presque jamais et je n’aime pas les alcools forts »
- « Mais comment pouvez-vous promouvoir un produit que vous ne consommez pas vous-même ? »
- « Vous savez, j’ai travaillé pour un médicament contre la schizophrénie, puis un autre contre l’hépatite B, produits que je n’ai jamais consommés, ce qui ne m’a pas empêchée de les promouvoir »
- « Vous êtes libres demain pour un entretien ? »

Règle n°4 : Tu te feras désirer
Mardi, 9h15, coup de fil matinal du responsable Ressources Humaines :
- « Bonjour, M.X de la société Y, je vous appelle pour savoir si vous acceptiez notre proposition et si oui, quand vous pouviez commencer ».
- Moi, avec la voix matinale d’Amanda Lear : « Oui, j’accepte avec plaisir et je peux commencer lundi matin »
- « Super, est ce que vous pouvez venir aujourd’hui ? »
- « Ca ne va pas être possible »
- « Demain alors ? On a vraiment besoin de vous »
- « Bon, d’accord, à demain »

J’y suis allée le lendemain matin…


A suivre…

Partager cet article

publié par mado - dans Paris
commenter cet article